Vaccin Johnson France : risques, composition, pour qui ?

By 23 June 2022

Le vaccin COVID-19 de Johnson est le premier à fournir une protection complète en une seule dose. Il a été approuvé pour un usage illimité dans l'Union européenne en mars 2021 et fut envoyé en France vers avril 2021. Malgré son efficacité, d'après des études de grands groupes tel que Sanofi, certaines réactions courantes ont été constatées par les vaccinés et l'injection n'est désormais prescrite qu'à un certain groupe de personnes. Ici, vous en apprendrez plus sur le vaccin Johnson France, y compris ses risques, ses composants et ceux à qui il est destiné.

Les risques du vaccin Johnson France

null

Des effets secondaires et des risques de maladie après la vaccination sont possibles. Plusieurs réactions vaccinales typiques ont été observées chez les personnes vaccinées en France. Certains de ces risques sont fréquents, tandis que d'autres sont rares, mais dangereux pour la santé.

Effets secondaires les plus fréquents

La majorité des réactions courantes signalées par les vaccinés contre la Covid-19 présentent de nombreux symptômes. On peut citer une douleur sur le point d'injection, des maux de tête, des douleurs musculaires ou articulaires, de la fièvre, une sensation de fatigue… Il est également possible que vous ressentiez des nausées et un malaise général. Ces symptômes sont légers et ne durent que quelques jours avant de se dissiper.

Risque de maladies liées aux réactions allergiques

Il existe un risque de maladies liées à des réactions allergiques après avoir reçu le vaccin Johnson. Vous pouvez donc être exposé aux symptômes suivants :

    ```
  • difficultés respiratoires ;
  • un gonflement du visage et de la gorge ;
  • un rythme cardiaque rapide ;
  • une éruption cutanée majeure sur tout le corps ;
  • un étourdissement faible.
  • ```

Ces réactions ont été peu fréquentes chez les vaccinés français, bien que de multiples cas aient été signalés. Ces symptômes nécessitent l'intervention immédiate du personnel médical pour éviter d'éventuelles conséquences très graves.

Risque de maladies liées à la myélite transverse

La myélite transverse fait partie des risques défavorables du vaccin Johnson. Cette maladie se caractérise par une atteinte de la moelle cutanée à la suite d'une paralysie ou d'une paraplégie. Cette maladie neurologique est classée comme rare, mais elle peut survenir lorsque le vaccin Johnson est administré.

Risque de la maladie de thrombose

La maladie de la thrombose associée à la thrombocytopénie est un cas grave et extrêmement inhabituel. Les thromboses telles que la thrombose des veines du sinus cérébral, la thrombose des veines splanchniques et la thrombose artérielle sont toutes couvertes. Les caillots sanguins pourraient être également à l'origine de cette maladie.

Risque de caillot sanguin

Le caillot sanguin est l'un des effets secondaires défavorables du vaccin Johnson, bien qu’il soit rare. Il peut survenir à la suite d'un mal de tête et se manifester environ un mois après la vaccination. Il est donc essentiel de se faire soigner le plus tôt possible pour éviter des conséquences plus graves, voire mortelles. Le caillot sanguin est le risque qui a suscité les organisations internationales à limiter l'accès au vaccin à un certain nombre d'âges.

Le syndrome de fuite capillaire

Cette maladie est rare chez les vaccinés, mais elle est liée aux risques associés aux vaccins Johnson. Ce syndrome est une maladie très dangereuse qui provoque des fuites de liquide des petits vaisseaux des capillaires. La maladie peut également causer des dommages très graves et surtout mortels.

Composition du vaccin Johnson France

Le vaccin Johnson se présente sous la forme d'une suspension injectable avec 10 flacons de 2,5 ml multidoses et 5 doses de 0,05 ml dans chaque flacon. Le vaccin est basé sur les instructions génétiques du virus pour construire une protéine ponctuelle. Il contient l'adénovirus qui est un virus courant provoquant des rhumes ou symptômes pseudo-grippaux.

En effet, l'adénovirus utilisé dans le vaccin Johnson a été modifié pour mieux faire face à la Covid-19. Voici les autres composants principaux du vaccin :

    ```
  • acide citrique monohydraté ;
  • éthanol ;
  • acide chlorhydrique ;
  • polysorbate 80 ;
  • chlorure de sodium ;
  • hydroxyde de sodium.
  • ```

Le vaccin contient également du hydroxypropyl-β-cyclodextrine (HBCD), du citrate trisodique dihydraté et de l’eau pour les préparations injectables. Par dose de 0,5 ml, le vaccin Johnson contient 2 mg d’alcool d’éthanol. Vous avez aussi dans la même dose, un adénovirus de type 26 codant pour la glycoprotéine de pointe SARSCoV-2 et 23 mg de sodium.

Les personnes pouvant recevoir le vaccin Johnson

Avant son arrivée sur le sol français, les grandes organisations ont déclaré que même les enfants pourraient recevoir le vaccin Johnson. Cependant, il sera désormais limité aux personnes âgées de 18 ans et plus. Cette décision a été prise en raison de la survenue de risques de coagulation sanguine qui pourraient entraîner des conséquences graves chez les enfants. Les femmes enceintes peuvent recevoir le vaccin, car aucune complication n'a été signalée en ce qui les concerne.

De plus, il est fortement conseillé aux personnes immunodéprimées de se faire vacciner, puisqu'elles ont un risque élevé de développer rapidement la Covid-19. Les personnes qui ne présentent pas des antécédents danaphylaxie peuvent aussi se faire vacciner. Dans le cas contraire, elles doivent se priver de la vaccination.

 

En général, le vaccin Johnson aide le système immunitaire (les défenses naturelles de l'organisme) à produire des anticorps et des globules blancs spécialisés. Cela lui permet d'immuniser le virus tout en assurant une protection pour chaque vacciné. Il a été démontré dans des études que le vaccin Johnson a un taux d'efficacité de 65 % dans la protection contre l'infection à la COVID-19. De plus, le vaccin protège contre les maladies graves nécessitant une hospitalisation.